Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘grande astrance’

Une fleur dans une étoile, comme dans le Petit Prince-sans-rire que me lisait ma maman pour m’endormir au début de l’hiver… La fleur de la grande astrance est en effet composée d’une boule de minuscules fleurs rosées, posée sur une étoile plus claire. C’est cette forme d’étoile qui lui a donné son nom d’Astrantia, une étoile en latin.

Cette étoile est composée de bractées, à mi-chemin entre les feuilles et les pétales. Elles ont un rôle protecteur, notamment avant l’éclosion de la fleur. Ici, elles ont les bouts et les nervures verts, mais elles peuvent devenir plus roses avec l’altitude.

Au milieu de cette couronne de bractées, la touffe de minuscules fleurs est structurée en ombellules, une forme aussi jolie et aérienne que son nom. Les ombellules composent les ombelles, ces petits parapluies de fleurs, comme la carotte sauvage. Les ombelles ont une structure particulière : c’est une fleur simple dans laquelle les  pédoncules floraux (les petites tiges qui supportent chacune une fleur) sont tous insérés au même point de la tige. Du coup, les fleurs sont toutes disposées sur une même surface sphérique, ou parfois plane, et prennent cette forme de parapluie, ou d’ombrelle si vous préférez.

L’astrance fait bien partie de la famille des ombellifères, même si cette famille est devenue celle des apiacées.

Malgré la délicatesse de ses fleurs et de des tiges, la grande astrance peut mesurer un mètre, à la différence de sa petite soeur, la petite astrance, à la tige plus courte, aux coupelles plus réduites, que l’on trouve plus près des terriers de marmottes, dans les landes et les pelouses alpines. Toutes les deux sont des vivaces, et fleurissent l’été. Mais la grande astrance préfère parsemer le bord des chemins forestiers, les alentours des zones humides, ou encore les prairies bien fraîches et verdoyantes.

Grande astrance – Astrantia major – Apiacées

Read Full Post »