Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘saxifragacées’

Un buisson plein de plumeaux blancs majestueux ? Tout ça au milieu d’une forêt humide, ou près d’un cours d’eau ? Ça mes agneaux, c’est une astilbe.

D’habitude, on voit plutôt ça dans les jardins. Mais bon, inutile de descendre dans la vallée, la montagne réserve quelques surprises au début de l’été. Les fleurs de l’astilbe existent en rose, blanc, violet ou rouge, il y a un large choix de couleurs. Les feuilles aussi s’amusent entre le vert, le jaune ou le rouge. Là j’ai fait simple et de bon goût, vous noterez, en m’en tenant au blanc et vert. Bon, je reconnais que c’est seulement ce modèle-là qu’on trouve en montagne.

On trouve plutôt les astilbes dans les lieux humides, en fond de vallée, dans les forêts près d’un ruisseau. Elles ont besoin d’une terre assez riche pour se sentir heureuses, et pouvoir offrir une telle floraison en juin-juillet. Si l’été est bien frais, l’astilbe fleurira même plus longtemps.

L’hiver, piouf, la plante disparaît. Les feuilles tombent, les fleurs et les tiges séchées finissent par être englouties sous la neige, et puis plus rien…

Au début du printemps, il reste quelques misérables tiges marron. Heureusement, les racines rhizomateuses sont très rustiques (dites-le dix fois très vite) et résistent aux grands froids de la montagne. En repartant de rien, imaginez le travail pour fournir quelques mois plus tard un buisson aussi dense, qui fait parfois plus d’un mètre de hauteur ! Avec des tas de fleurs et tout !

Astilbe – Astilbe – Famille des Saxifragacées

Read Full Post »

Les saxifrages, vous passez devant tout l’été sans les regarder, et c’est bien dommage. Il y en a plein en montagne : des paniculées, des fausse-mousse, des étoilées, des à feuilles en coin… Mais dès les mois d’avril-mai, regardez les rochers, plissez les yeux, et observez la saxifrage à feuilles opposées.

Dès la fonte des neiges, les rochers et les moraines se couvrent de petits nuages roses, d’un rose très vif et qui met de très bonne humeur. Peu à peu, les petites fleurs virent au mauve, comme sur la photo, puis se dessèchent et laissent leurs graines au bon vouloir du vent.

Les feuilles de cette saxifrage sont toutes petites, ovales, épaisses, de couleur vert foncé et bordées de minuscules cils raides. Elles restent au ras du sol, puisque les nuages roses ne font pas plus de 8cm de haut. Contrairement aux autres saxifrages, ses feuilles sont opposées, c’est-à-dire qu’elles sont insérées l’une en face de l’autre au niveau d’un nœud (le contraire, c’est les feuilles alternées).

La saxifrage à feuilles opposées est une costaude, une aventurière : elle est partie des Alpes pour envahir le monde, au moins dans ses régions froides. On en trouve dans tout le nord de l’Eurasie, jusqu’en Alaska ! Au Tibet, elle vit à plus de 5000m, mais on en trouve dans les Alpes à partir de 1500m, dans les étages subalpin et alpin. Il n’y a qu’à proximité du lac de Constance où l’on peut en trouver très, très bas : on en connaît une colonie à 400 m d’altitude !

Sinon, rien à voir mais je sais que ça vous fera plaisir : j’ai vu mes copines marmottes hier ! On a bavardé, rigolé, mangé les pissenlits que j’avais apportés dans ma besace (chez elles, on doit encore se contenter d’herbe rase) et on s’est raconté les potins de l’hiver. Par contre, on voit qu’elles ne maîtrisent pas la technique de vol de Petits Ecoliers©, elles sont toutes maigres, les pauvrottes. J’ai aussi croisé trois chamois, qui m’ont snobée alors je leur ai tiré la langue (de loin).

Saxifrage à feuilles opposées – Saxifraga oppositifolia – Famille des Saxifragacées

Read Full Post »